L’écosystème des services géolocalisés | Point de vue stratégique

Je m’intéresse aux services géolocalisés depuis quelques mois. Après diverses interactions avec les joueurs et observateurs de l’industrie, j’ai senti qu’il manquait à celle-ci un point de vue stratégique. Chaque nouveau joueur veut se démarquer de la concurrence, mais ne parvient généralement pas à créer l’écosystème nécessaire au fonctionnement de son modèle d’affaires.

À mesure que les services géolocalisés gagnent en popularité, il devient pressant de répondre à deux questions-clés : qu’est-ce que l’écosystème des SGL, et comment l’aborder d’un point de vue stratégique ?

Schéma de l’écosystème des services géolocalisés

Après avoir analysé divers exemples et modèles d’écosystèmes des SGL, j’ai défini six niveaux stratégiques que j’ai réunis en une image facile à comprendre.

1) Géo-données et géo-information

Wikipedia définit la «géo-information» comme suit : « La géo-information est créée en manipulant des données géographiques ou spatiales (généralement regroupées sous le nom de géo-données) dans un système informatique. Ces systèmes peuvent inclure des ordinateurs et des réseaux et des normes et protocoles pour l’utilisation et l’échange entre utilisateurs à travers diverses applications. » Lisez la suite ici.

Sans géo-information (listes, numéros de téléphone, commentaires, etc.), l’interaction est impossible. C’est l’information la plus importante et elle représente les données brutes d’une application de SGL.

Au Canada, la base de données la plus importante et la plus fiable est celle de Groupe Pages Jaunes. Les développeurs peuvent maintenant y accéder à YellowAPI.com.

Parmi les autres poids lourds de l’industrie, on compte Simplexes, factual et Quova.com, mais ils ne donnent pas accès aux données canadiennes comme le fait YellowAPI.com.

Découvrez tous les détails de ces données de géolocalisation dans le billet «Hoping Location Data Becomes an Open Commodity».

2) Règles d’affaires géolocalisées (geofencing)

Wikipedia définit le geofence comme « un paramètre virtuel pour les données géographiques du monde réel. Il peut être généré de façon dynamique, comme un rayon autour d’une boutique ou d’un point de référence. Il peut aussi être un ensemble de limites prédéfinies, comme les zones scolaires ou les limites des quartiers. Lorsque l’appareil lié à un service géolocalisé (SGL) entre ou sort d’un geofence, il reçoit un avertissement. Celui-ci peut contenir de l’information sur l’emplacement de l’appareil. Il peut être envoyé à un téléphone mobile ou à une adresse courriel. Utilisé dans les services de repérage d’enfants, le geofence peut avertir les parents quand un enfant quitte une aire désignée. Plus de détails ici.

Il existe trois types de geofence (limites et avertissements programmés) :

  1. Ceux qui encadrent une interaction avec un produit ou service;
  2. Ceux qui encadrent une interaction avec une zone;
  3. Ceux qui encadrent une interaction où deux personnes ou objets se trouvent à proximité.

Pour en savoir plus sur le geofence, visitez le site WaveMarket à l’adresse Localionlabs.com.

3) Niveaux d’interaction : signalez votre présence

Quand vient le temps d’interagir avec un emplacement, un utilisateur et un produit ou service, l’un des outils à utiliser est l’enregistrement (check-in) ou l’enregistrement social (social check-in).

Puisque l’industrie des SGL poursuit sa croissance et va continuer à se développer à l’avenir, il est important de 1) définir clairement l’écosystème des SGL et 2) savoir l’aborder d’un point de vue stratégique.

Wikipedia explique l’enregistrement social ainsi : « Beaucoup de réseaux sociaux comme Foursquare, Facebook, Gowalla et Brightkite permettent à leurs utilisateurs de s’enregistrer dans un espace physique et de partager leur emplacement avec leurs amis. Les utilisateurs peuvent s’enregistrer dans un endroit spécifique par message textuel ou avec une application mobile sur leur téléphone intelligent (l’application utilisera le GPS du téléphone pour trouver l’emplacement où s’enregistrer). Plusieurs applications ont un bouton ou onglet où l’utilisateur peut voir une liste de lieux situés à proximité et où il peut s’enregistrer. Si un endroit n’est pas dans la liste des lieux à proximité, l’utilisateur peut l’ajouter directement sur son téléphone. Une fois enregistré, l’utilisateur a le choix de partager son emplacement avec ses amis dans des services tels que Twitter ou Facebook.»

4) Programmes de récompenses et de fidélisation

Les programmes de fidélisation sont des initiatives marketing structurées qui encouragent et récompensent les comportements d’achat dans le monde des SGL. TopGuest.com et Shopkick sont deux exemples de services qui incluent une fonction de récompenses importante afin de maximiser leur valeur pour l’utilisateur.

Plus de détails sur l’expérience de PepsiCo ici : Pepsi rolls out multifaceted LBS mobile loyalty initiatives

5) Mesures géolocalisées

Impossible de parler de marketing géolocalisé ou d’amélioration de la performance sans avoir une stratégie et des outils pertinents de mesure de la performance par emplacement.

6) Transactions (puces NFC)

Les transactions sont l’élément le plus prometteur des stratégies de SGL et c’est une avenue que les banques et compagnies de cartes de crédit devraient explorer davantage.

Les transactions sont disponibles actuellement sous la forme de puces NFC que Google a implanté dans les Gingerbread Phones et Apple dans le iPhone 5.

Wikipedia définit les NFC ainsi : «Un ensemble de technologies sans fil à courte portée, qui requièrent généralement une distance de 4 cm ou moins. Les NFC opèrent à 13,56 MHz à des débits allant de 106 kbit/s à 848 kbit/s. Les communications NFC comprennent toujours un émetteur et un récepteur ; l’émetteur génère de façon active un champ de radiofréquence qui peut alimenter un récepteur passif. Les récepteurs NFC passifs peuvent ainsi prendre des formes très simples comme des étiquettes, des adhésifs ou des cartes qui ne requièrent aucune pile. Les communications NFC sont également possibles en pair-à-pair, avec deux appareils alimentés.» Plus de détails ici.

Lisez aussi le site du NFC FORUM.

Laisser un commentaire